1
Les compositeurs de musiques de films

Musiques de films

Pour en savoir plus sur les compositeurs de musiques de films et leurs créations, parcourez les pages suivantes !

2
La critique de film d'Alix

Critiques de films

3
Le Top 100 des plus belles musiques de films

Les 100 + belles BO de films

Est-ce possible ? Possible, oui bien sûr mais raisonnable, beaucoup moins.

FX à l’École municipale de musique de Douarnenez entre 1989 et 1995

Que s’est-il donc passé à l’École municipale de musique de Douarnenez entre 1989 et 1995 ? Simplement, une action musicale à la fois ordinaire et exceptionnelle. Retour sur images .

 

En 1981, parallèlement à ses études musicales spécialisées, François-Xavier Cuadrat (FX) commence à enseigner le solfège à l’École municipale de musique de Douarnenez. La démarche est annoncée, former « à l’ancienne » les élèves  au solfège moderne : savoir lire et écrire la musique, écouter et reproduire les sons, donner la possibilité à l’élève d’accéder un jour à la science de la composition et des arrangements. Par un cheminement classique permettant à l’élève d’évoluer normalement, les progrès sont constants. Parallèlement dans les autres classes, les nouvelles méthodes actives souvent importées commencent à faire leur apparition chez certains professeurs peu ou pas qualifiés. Moins ils en savent, moins ils ont à apprendre, un système qui tire par le bas et qui arrange pas mal de monde (les profs indolents et les élèves en garderie). FX reste insensible à cette mode car il considère que seul l’apprentissage basique de la lecture de notes, des rythmes sur une pulsation régulière ou une battue de mesure, du développement de la mémoire auditive par les dictées de sons, l’apprentissage de mélodies adaptées (en prononçant le nom des notes), les exercices chantés des intervalles, la théorie et le B.a-ba de l’harmonisation, trace une finalité pédagogique viable pour des élèves appelés à rester de bons musiciens amateurs qui doivent apprendre à travailler seul. Quelques années plus tard, la constitution d’un orchestre du meilleur niveau possible spécialisé dans la musique de films va démontrer l’efficacité pédagogique de la procédure engagée, un axe très éloignée du chahut des multiples réformes de l’enseignement artistique issues de mauvais esprits des ministères concernés. Les effets sont dévastateurs : les élèves n’apprennent plus rien. Avec FX, si !

– Responsable de la création et du développement de la classe de violon mais aussi de l’animation de toute l’école municipale de musique de 1983 à 1995, FX multiplie les initiatives, un travail considérable dont peu de personnes ont conscience :

* auditions publiques

 * interventions dans les écoles de la ville

 * participation de la classe de violon aux premières Fêtes de la musique 

 * auditions publiques, plusieurs fois dans l’année

* animation partout où cela est possible

* Tiens, qu’en pense Jack Lang, ministre de la culture ? Il restera attentif et intéressé pendant les cinq minutes de la prestation. C’était toujours ça de gagné

* rencontre avec Ivry Gitlis (voir ici la page « Entretien avec le compositeur », mot de passe : FX)

* rencontres avec les autres écoles de musique du département du Finistère, les vents ne sont pas en reste

 * participation en direct (habituez-vous à dire en live  car la langue française est en train de disparaître) aux émissions de radio diffusées sur Radio France Bretagne Ouest : émissions « Les petits princes de l’accordéon » de Pierrick Le Meil, un musicien doué parmi les doués qui parraine la nouvelle génération

  * constitution d’un orchestre multi-instrumentistes reposant sur les pupitres des violons ; les vents suivent le mouvement

Le premier évènement d’importance venant récompenser le travail effectué par FX et ses associés survient en 1985 par la sélection de l’orchestre pour représenter le lycée Jean-Marie Le Bris de Douarnenez à Paris et plus largement, comme ambassadeur de la Bretagne, lors de la rencontre nationale des ensembles de lycées, une initiative des JMF qui fera exploser de joie les jeunes instrumentistes.

* animations et concerts publics aguerrissent l’orchestre et ses musiciens

* enregistrement d’une cassette proposée à la vente au public

 * Nouvelle participation au concours des J.M.F.

En même temps que son investissement personnel en tant que prof. et directeur adjoint permettant le bon fonctionnement de l’École municipale de musique, FX réveille en 1989 une association en sommeil car il faut se donner les moyens légaux pour organiser l’intendance et participer à une grande première, la tournée départementale des ensembles musicaux du Finistère dans les communes de moins de 10 000 habitant, une initiative heureuse, innovante et ambitieuse d’Alain Salou, sympathique et brillant directeur de l’A.D.D.M.29. L’Ensemble instrumental de Douarnenez, l‘E.I.D., créé dans les années 70 par Maurice Liébot alors administrateur et professeur à l’École municipale de musique, est constitué en 1989 de nouveaux bénévoles regroupés autour d’un bureau formé par Fernando Cuadrat (prof. et directeur) et deux grands élèves : Gildas Claquin, saxophoniste Médaille d’or de l’École nationale de Brest et multi-instrumentiste très à l’aise dans la composition et les arrangements ; Gilbert Cabillic, clarinettiste émérite et saxophoniste dynamique, présidera l’association avant de céder le flambeau à Louis Gargadennec, chanteur ténor. Leur investissement personnel et passionné sera fructueux pour tous. Plusieurs élèves, volontaires et terriblement motivés eux aussi, rejoindront le Conseil d’administration. Quant au douarneniste Christian Philippe, élève adulte de la classe de violon, il s’est mis tardivement à l’instrument avec FX mais ce graveur connu, reconnu, apprécié et récompensé à l’étranger (États-unis, Japon…) reste curieusement méprisé dans sa ville natale. Nul n’est prophète en son pays. L’EID lui donnera naturellement une place dans l’orchestre car il joue bien. Pour soutenir la démarche de toute l’équipe, l’artiste réalisera une superbe gravure symbolique et lyrique dont il remettra un exemplaire à chacun (voir en bas de page). Le dessinateur bourré d’imagination Patrick Marziale (c’est l’auteur talentueux des affiches du Festival Jazz en baie, voir bientôt dans ce site), prof au lycée, réalisera pour sa part le logo coloré et original de l’EID. Qu’ils en soient tous chaleureusement remerciés.

De 1989 à 1992, l’Ensemble instrumental de Douarnenez regroupe l’ensemble de violons qui deviendra un orchestre à cordes avec  solistes, le Septuor à cordes avec solistes et le jazz band, en fait, trois des meilleurs ensembles de l’école de musique auxquels des musiciens amateurs et parfois quelques instrumentistes semi-professionnels ou professionnels apportent leur soutien. Roger Le Mével, batteur, Louis Gargadennec, chanteur ténor, Marie-Christine Hélias, violoniste et Saverio Nocera, violoniste et altiste pro. viennent renforcer les ensembles. L’association Addm29  demandera à l’EID d’assurer plus de vingt concerts dans le département. Les élèves seront sollicités pendant l’année scolaire en donnant un concert toutes les deux ou trois semaines. Bus, sorties, concerts, repas, c’est la fête ! Parallèlement, la jalousie de quelques parents d’élèves dont les enfants ne peuvent pas être associés aux orchestres (tous les pianistes, par exemple) commencent à ruminer… Bientôt, ils pesteront, une particularité des personnes à l’esprit étriqué qui ne comprendront jamais la finalité d’une démarche altruiste et désintéressée, quelle qu’elle soit. Surtout quand leur progéniture n’est pas directement concernée.

– Les démarches de FX n’en finissent pas, histoire d’aller toujours plus loin, plus haut et plus fort :

* déplacement à Chamonix Mont-Blanc dans le cadre d’un échange avec l’École municipale de musique dirigée par Christian Hadrot

Dans le cadre de l’échange, l’École de musique de Chamonix se rendra au Centre nautique municipal de Douarnenez pendant un mois. Madame Payot, 1ère adjointe au maire de Chamonix, viendra leur rendre visite mais la municipalité douarneniste ne daignera pas se mettre en quatre pour officialiser un possible jumelage avec la cité savoyarde mondialement connue. Mme Payot en repartira quelque peu dépitée.

* Les animations reprennent

* Les concerts s’enchaînent

* Déplacement à Paris : Salon Musicora au Grand Palais, visite de l’Opéra Garnier, concert dans la chapelle du lycée Henri IV

Après la France, échange avec les États-unis : accueil dans les familles de l’International youth symphonic orchestra (95 musiciens) dirigé par Fritz Stansell (bientôt dans le site, la vidéo du concert). Le Michigan séjournant à Douarnenez, échange de bons procédés, Douarnenez se rendra dans le Michigan en 1992. Pour aider au financement, une partie de l’orchestre retroussera ses manches pour dégager une ancienne fontaine enfouie dans la campagne du Cap Sizun.

* Encore et toujours des animations, des concerts et un vrai succès populaire

* À suivre (prochainement)…

Le service culturel de la Ville de Douarnenez permet à 26 professionnels de la gravure d’art d’exposer en rendant hommage à Christian Philippe (1943-2014), salle des fêtes municipale, du 13 avril au 10 mai 2015.

Pour en savoir + sur FX Cuadrat en sa qualité d’enseignant, cliquez ici (site officiel)

Avertissement : les photos présentées dans cette page sont des photos de groupe rendues publiques depuis leur réalisation ; la plus récente date de 1995. Si vous vous reconnaissez et que ne souhaitez pas y figurer, prévenez par messagerie FX qui se chargera sous 48 heures de flouter votre visage ou de retirer la ou les photo(s) en question. Crédit photo : Studio Breton, Studio Le Brusq, L’atelier photo, Le Télégramme de Brest et de l’ouest, Ouest-France, FX.

Mots-clés :

A lire également