1
Les compositeurs de musiques de films

Musiques de films

Pour en savoir plus sur les compositeurs de musiques de films et leurs créations, parcourez les pages suivantes !

2
La critique de film d'Alix

Critiques de films

3
Le Top 100 des plus belles musiques de films

Les 100 + belles BO de films

Est-ce possible ? Possible, oui bien sûr mais raisonnable, beaucoup moins.

Testez vos connaissances ! 2e partie

 « La maison près de la fontaine… Vous connaissez la chanson ? Moi oui et j’en suis très fière ». Aela.

 

Vous aimez la musique et le cinéma ? Alors vous aimez les musiques de films ! Mais vos connaissances sont-elles très étendues ? Les Mélodies Modernes vous proposent un test composé de 20 nouvelles questions pertinentes. Bon jeu et bonne chance… 

 

Pour chaque question, notez la lettre correspondant à votre choix. Les solutions sont détaillées dans le site Mélodies Modernes mais pour obtenir une réponse brève et immédiate, rendez-vous en bas de page.

* Question 1. Cette femme est belle (photo ci-contre) mais pas seulement et loin de là : que fait-elle sur un quai de gare sous le regard inquisiteur d’un officier du IIIe Reich ? Les films de guerre évoquant les conflits mondiaux du XXe siècle sont légions. Au fait comment s’appelle ce réalisateur talentueux qui nous parle dans son film d’un objet pas comme les autres ?

A. John Cassavetes    B. Steven Spielberg    C. Gérard Krawczyk    D. Paul Verhoeven

Indice : si vous ne connaissez pas la réponse, il n’en fera pas un fromage (de Hollande)

 

* Question 2. Ils sont prisonniers de guerre dans un camp allemand en décembre 1944 : vont-ils enfin débusquer le traître qui les empêche de s’évader ? Quel est ce film qui met à l’honneur William Holden oscarisé pour l’occasion sur une musique de Max Steiner ?

A. Stalag 17    B. La grande évasion    C. Papa Schultz    D. Prisonniers de guerre

Indice : ce film est considéré comme étant le meilleur du réalisateur Billy Wilder

 

* Question 3. La guerre au cinéma c’est aussi le conflit des visages pâles contre la nation indienne ; chassés de leur terre par les colons venus de partout, les amérindiens finiront par perdre le combat et subiront un triste sort, massacrés et parqués dans les réserves. Il faudra attendre un bon moment avant que le cinéma ne se range enfin de leur côté pour défendre une cause perdue ; l’opinion des gentils blancs comptera toujours davantage que le point de vue des méchants indiens. Après Les mémoires d’un visage pâle/Little big man mais aussi Un homme nommé cheval, dans lequel des quatre westerns suivants Kevin Costner rend t-il le mieux hommage aux indiens en se voulant le plus honnête et réaliste possible ?

A. La conquête de l’ouest    B. Danse avec les loups    C. Géronimo    D. Le dernier des Mohicans

Indice : la musique est signée John Barry

 

* Question 4. Le froid va devenir de plus en plus le grand problème de l’humanité : en se réchauffant, paradoxalement, des régions entières de la planète vont subir de terribles assauts de neige et de glace. Aujourd’hui déjà le climat bascule subitement, de grandes périodes de sécheresse s’enchaînant sur des vagues d’un froid glacial. Les saisons disparaissent, les changements climatiques s’accélèrent. Quel est ce film catastrophe de 2004 qui met en avant dans un scénario terrible la fin du monde telle que nous commençons à la connaître ?

A. Le jour du dauphin   B. Le jour de la fin du monde    C. Le jour d’après    D. Le jour et la nuit

 

* Question 5. Le climat, toujours : dans le film catastrophe « Twister »en 1996, des tempêtes d’une violence extraordinaire se forment dans l’Oklahoma et la plus dangereuse d’entre elles va ravager le pays. Les effets numériques sont impressionnants et l’histoire repose sur des faits réels ; Helen Hunt et Bill Paxton, entre autres, jouent très bien sur un doublage français aussi excellent qu’à l’habitude ce qui rend l’histoire crédible et passionnante. La musique de Mark Mancina fait également merveille mais de quoi parle t-on exactement ici ?

A. De tornades      B. De cyclones      C. De trombes      D. De typhons      E. D’ouragans

 

* Question 6. Une comédie musicale très célèbre, « Le magicien d’Oz », a révélé le talent d’une actrice exceptionnelle, Judy Garland. Qui est le fameux compositeur et parolier d’ « Over the rainbow », la chanson principale du film tourné en 1938 ?

A. Ken Darby    B. George Bassman    C. Harold Arlen    D. Herbert Stothart    E. John Williams

Indice : si vous n’avez jamais entendu prononcer son nom, alors vous ne savez pas ce qu’est la musique dite populaire.

 

* Question 7. Dans ce film justement, « Le magicien d’Oz », le thème musical principal restera dans toutes les mémoires : « Over the rainbow » sera joué et chanté un nombre de fois incalculable partout dans le monde. Complètement investie par cette chanson devenue très populaire, Judy Garland la gardera comme chanson-fétiche tout au long de sa carrière. Au fait, de quelle autre grande artiste Judy Garland est-elle la maman ?

A. Lisa Minelli      B. Diane Keaton      C. Sally Field      D. Audrey Hepburn

Indice : son père est un grand réalisateur au prénom de Vicente

 

 

* Question 8. En quelle année Charlie Chaplin a t-il écrit, joué et réalisé « Le kid » avec Jackie Coogan ?

A. En 1915      B. En 1921      C. En 1929      D. En 1934

Indice : après « Le kid » il a tourné « Les lumières de la ville » 10 ans plus tard , à nouveau 10 ans plus tard « Le dictateur » puis 16 ans après « Un roi à New-York » en 1957.

 

 

 

* Question 9. D’après vous, ces huit musiciens ont-ils tous composé pour le cinéma et dans le cas contraire, lequel ou lesquels sont inconnus au bataillon des compositeurs de musiques de films ?

A. Jean-Claude Petit

B. Carolin Petit

C. Laurent Petitgirard

D. Elmer Bernstein

E. Léonard Bernstein

F. Peter Bernstein

G. Émilie Bernstein

H. Charles Bernstein

Indice : l’un est père d’une fille et d’un fils devenus compositeurs de musiques de films mais l’autre porte le nom du père sans lien de parenté en ayant un ami commun du même nom. Quant aux « petits » mais excellents français, seule la musique semble les réunir, ils ne sont pas de la même famille. Inutile de garder plus longtemps la tête en bas : tous sont peut-être compositeurs de musiques de films. Ce serait la bonne blague de ce questionnaire…

 

* Question 10. Tiens, deux hommes et un chien devant une voiture pas comme les autres (photo ci-contre). À part poser pour le photographe devant la DeLorean, qu’ont-ils fait d’autre ? Réponse : préparer un voyage dans le temps. De nombreux films fantastiques ont pour scénario le déplacement dans la quatrième dimension. Comment s’appelle celui-ci, avec Marty, Doc et le chien Einstein joués par Michael J. Fox et Christopher Lloyd ?A. Le voyage dans le temps      B. Les passagers du temps      C. C’était demain      D. Retour vers le futur

 

* Question 11. L’acteur Christopher Lloyd, justement, le Doc excentrique et magnifique de la trilogie « Retour vers le futur » a débuté au cinéma dans un autre film en 1975. Quel est ce film (entre parenthèses le nom du réalisateur du film) :

A. Un autre homme, une autre chance (Claude Lelouch)

B. Butch Cassidy et le kid (George Roy Hill)

C. Vol au-dessus d’un nid de coucou (Milos Forman)

D. En route vers le sud (Jack Nicholson)

 

* Question 12. Un peu de technique musicale. Une octave, c’est l’intervalle compris entre une note et son double situé exactement 2 fois plus haut (dans l’aigu) ou 2 fois plus bas (dans le grave). Alors entre deux Do séparés d’une octave, combien comptez-vous exactement de sons ?

A. 7 (normal, la gamme compte sept notes qui sont Do, Ré, Mi…)

B. 12 (encore plus normal, l’octave est divisée en douze demi-tons)

C. Un nombre si élevé de sons qu’il en devient incalculable (c’est vrai qu’il existe d’autres sons dans un demi-ton…)

D. Vous pouvez répéter la question ? Car on se mélange les termes note et son et ça commence à devenir un peu trop compliqué…

 

 « L’automne, l’enfance, l’éternité… Il ne manque à la chanson de Nino Ferrer que la mention Musique de film ! ». Aela.

 

* Question 13. Les dessins animés sont apparus sur le petit écran très tôt, depuis les années 60 en France personne n’a oublié le film d’animation Le petit train d’Interlude et ses rébus. Depuis, une multitude de chefs-d’oeuvre ont gagné l’admiration et le respect d’un très large public. Les musiques de dessins animés, toujours très mélodiques car elles s’adressent en priorité aux enfants et rien de mieux qu’une belle mélodie pour se souvenir des personnages du film, ont largement contribué au succès grandissant des images animées avant son essoufflement avec l’apparition des jeux vidéos. Par chance, le numérique semble redonner vie aux personnages de papier avec de nombreuses sorties cinéma, la création bat de nouveau son plein et engendre de formidables réussites artistiques. En 1888 déjà, le français Émile Reynaud inventa un nouveau procédé : miroir, cylindre à facettes, lentilles et écran projettent à des milliers de spectateurs ébahis les premiers dessins animés. Comment s’appelait cette machine féerique et ancêtre du cinématographe ?

A. La boîte à images

B. Le théâtre optique

C. La lanterne magique

D. Les pantomines lumineuses

À noter : les chinois auraient-ils inventé un engin pareil au IIe siècle ? C’est possible, mais rien n’est moins sûr. Du coup nous voilà bien avancés…

 

* Question 14. Le cinéma russe redevient un grand cinéma. Il n’a jamais cessé de l’être. Souvent à la tête de la production européenne tant en quantité qu’en qualité, ce sont les frères Lumière qui auront lancé le domaine artistique dans un pays bouillonnant d’initiatives, d’ouverture et de progrès insufflés par l’autorité et le charisme de Nicolas II. Un cinéma très soviétique aussi par ses thèmes défendant la cause du peuple (Le cuirassé Potemkine en 1925, Ivan le terrible) et par une terrible censure qu’alimentera le pouvoir stalinien en place jusqu’au début des années 50. Puis viendra le dégel… Au fait, lequel des réalisateurs suivants a produit en 1967 le film monumental « Guerre et paix » d’après l’oeuvre de Léon Tolstoï ?

A. Yakov Protazanov      B. Serge Bondartchouk      C. Serge Bondartchouk      D. King Vidor      E. John Davies

 

* Question 15. La Russie, immense étendue démarrant en Europe et frappant aux portes de l’Asie neuf mille kilomètres plus loin, possède une superficie équivalente à une bonne trentaine de fois celle de la France (et le double de la superficie des États-unis). Difficile de ne pas voir les choses en grand dans ces conditions rendues souvent extrêmes par un climat froid et rude. La Fédération aura connu bien des bouleversements au cours de son histoire riche et mouvementée. Saint-Pétersbourg (anciennement Saint-Pétersbourg puis Léningrad puis à nouveau Saint-Pétersbourg) aura donné vie à de nombreux artistes qui étaleront leur talent au grand jour. Les salles de concerts, d’opéras, de musique et de ballets, les théâtres et autres lieux vivants sont parmi les plus réputés au monde. En matière de musique classique, quel est ce compositeur à qui l’on doit le célèbre et magnifique Concerto pour violon et orchestre en Ré Majeur, lui qui aura été fortement inspiré par La symphonie espagnole d’Edouard Lalo et qui serait devenu aujourd’hui un grand compositeur de musiques de films (il adorait composer des pièces distrayantes pour les enfants) ?

A. Dimitri Chostakovitch      B. Modeste Moussorgski      C. Igor Stravinski      D. Piotr Ilitch Tchaïkovski

 

* Question 16. Un festival de cinéma russe existe depuis 17 années en France et se déroule chaque mois de novembre. Dans quelle ville ?

A. Honfleur      B. Cannes      C. Deauville      D. Gérardmer      E. Douarnenez

 

* Question 17. L’enfant et l’animal sont les deux êtres vivants les plus difficiles à mettre en scène, tous les réalisateurs et preneurs d’images du monde le savent parfaitement ce qui a pour effet de provoquer chez eux de grosses réticences comme de bien belles motivations. D’immenses chefs d’oeuvres mettent nos amis à quatre pattes et nos chères têtes blondes – ou non – à l’honneur. Dresser une liste même brève des meilleurs exemples est une gageure que les Mélodies Modernes, dans cet espace limité, ne relèveront pas. Pourtant si l’on devait ne citer qu’un seul film, celui qui vient immédiatement à l’esprit pourrait être celui-ci. Le réalisateur a fait fort : ses deux vedettes sont un enfant et un animal. Le film fit un triomphe. La musique est signée Herbert Stothart, le jeune garçon s’appelle Claude Jarman Junior et son protégé, Flag ; ils reçurent plusieurs récompenses pour leur performance. Comment se nomme le film ?

A. Jody et le faon        B. L’étalon noir        C. Natty Gann        D. Lassie chien fidèle

 

* Question 18. Autre enfant, autres circonstances. Il ne s’agit plus ici d’un être vivant classique mais d’une naissance monstrueuse. Pour connaître son nom terrifiant, il faudrait le demander à Boris Karloff (photo ci-contre) qui interprétait un monstre créé par le professeur Frankenstein. Acteur et comédien de théâtre au palmarès impressionnant, Boris Karloff, véritable monstre sacré du cinéma britannique, aura tourné des centaines de films entre 1919 et 1972. Boris Karloff est un pseudonyme. Quel est son vrai nom, celui de son état-civil ?

A. William Henry Prat        B. Issur Danielovitch Dernsky        C. John Carlton Carter        D. Archibald Alexander Leach

 

* Question 19. Le renard, animal de chasse préféré de ceux qui aiment tuer, a souvent été retenu pour faire bonne figuration dans les films : il est beau, agile, libre et intelligent. Malheureusement sa place d’honneur en haut de l’affiche ne peut rendre la vie à ses congénères victimes de la cruauté humaine. Il y aurait pourtant assez de place pour tout le monde dans nos grands espaces si l’homme n’occupait pas systématiquement tous les derniers lieux préservés. Il faut se battre plus que jamais pour sauvegarder les dernières forêts, les derniers marécages, les derniers bosquets, en un mot la nature et empêcher coûte que coûte les armes de tirer sur tout ce qui bouge. Chasseurs, troquez vos fusils pour un appareil photo et vous éprouverez la même excitation matinale avec vos chiens fous sans faire gicler le sang. Vous comprendriez alors qu’il existe un plaisir sans sadisme. Est-ce une démarche trop intellectuelle pour vous ? Au fait, comment s’appelle la capacité d’un individu à ne pas changer radicalement d’opinion malgré l’évidence de son acharnement négatif et destructeur ?

A. Un revirement        B. Une volte-face        C. Une panodie        D. Un désaveu        E. Une opiniâtreté

 

* Question 20. Il est né en Roumanie ; ses rencontres avec Nadia Boulanger puis Michel Legrand seront déterminantes pour démarrer sa carrière (les arrangements d’ OUM le dauphin sont les siens) mais c’est une indéfectible amitié avec le réalisateur Yves Robert qui lui permettra de se faire apprécier du grand public. Quel est le nom de ce compositeur aux talents exceptionnels de mélodiste et d’arrangeur ?

A. Joseph Kosma        B. Vladimir Cosma        C. Michel Magne        D. Michel Emer

Indice 1 : il est violoniste et sait ce que l’on peut faire d’une flûte de pan

Indice 2 : il n’est pas grand ni blond mais il demeure suffisamment artiste pour se faire repérer avec une chaussure noire.

 

 

 

 

 

Les réponses au questionnaire

 

Question 1, réponse D, Paul Verhoeven. Le réalisateur hollandais, très inspiré pour ce film, saura rendre l’histoire crédible d’autant plus qu’elle repose sur une histoire vraie, celle du Black book, un petit livre noir sur lequel était inscrit de très lourds secrets dont les Juifs furent les victimes. La musique du film est signée Anne Dudley, l’une des rares compositrices de musiques de films.

 

Question 2, réponse A, Stalag 17. Dans ce film également règne une ambiance malsaine : il se pourrait bien qu’un ou plusieurs traître entâche le projet d’évasion des victimes ! Un film basé lui aussi sur une histoire vraie survenue en 1944 dans les Ardennes. Le réalisateur Billy Wilder reçu pour son chef-d’oeuvre de nombreuses récompenses de la profession et William Holden, l’Oscar du meilleur rôle masculin.

 

Question 3, réponse B, Danse avec les loups. La musique de John Barry contribua pour une grande part à la réussite populaire et donc commerciale du film de Kevin Costner. Très motivés par le scénario rendant hommage à l’âme indienne, tous les acteurs donnèrent le meilleur d’eux-mêmes. Résultat des courses, sept Oscars dont l’un pour la musique. Rajouter autre chose au propos deviendrait maintenant superflu. Si, une dernière précision quand même : ce film est un chef-d’oeuvre à revoir d’urgence !

 

Question 4, réponse C, Le jour d’après. Plus le temps passe et plus le film-fiction de Roland Emmerich se raproche du genre Reportage prémonitoire. Que faut-il à tous ces incapables d’hommes et de femmes politiques actuels qui détiennent l’avenir de la planète entre leurs mains pour agir efficacement ? C’est terrible : l’être humain s’autodétruit en entraînant dans sa perte la survie des autres espèces vivantes. Il faudrait faire vite et bien quelque chose pour inverser le cours du temps.

 

 

Judy Garland - Les Mélodies Modernes

Question 5, réponse B, un cyclone. Pour faire simple, le cyclone se forme sous les Tropiques, l’ouragan dans l’hémisphère nord, le typhon dans le Pacifique, les tornades un peu partout mais elles ne tournent pas rond histoire de nous faire péter un câble et les trombes d’eau folles-dingues s’abattent au-dessus de l’océan ou des lacs. Toutes sont des tempêtes formées par la montée en puissance de vents tourbillonnants entre une zone de basse pression (dépression) et une zone de hautes pressions (anticyclone) sans oublier de prendre en compte la rotation de la Terre. Pour connaître les différentes sortes de tempêtes en France, cliquez ici (infos Météo France) et pour mieux comprendre le phénomène des tornades en France, c’est ici.

 

Question 6, réponse C, Harold Arlen. Tous ces artistes sont intervenus à un degré ou un autre dans la comédie musicale Le magicien d’Oz notamment Herbert Stothart pour les autres compositions instrumentales du film. Ken Darby et George Bassman auront pour leur part assuré les arrangements et la direction d’orchestre. Seul John Williams n’a pas travaillé sur ce chef-d’œuvre et pour cause, il n’était alors âgé que de six ans ! Il se sera bien rattrapé depuis. Photo ci-contre : Judy Garland.

 

Question 7, réponse A, Lisa Minelli qui se fera remarquer à son tour pour son énorme talent d’actrice, de comédienne et de chanteuse. Elle est exceptionnelle dans « Cabaret ». Lisa adore la France et Charles Aznavour. On ne peut que la comprendre.

 

Question 8, réponse B, en 19Retour vers le futur - Les Mélodies Modernes21. Charlie Chaplin surnommé Charlot aura tout fait dans ce film : le scénario, la mise en scène, il aura tenu le rôle principal… Quel talent ! Sa seule erreur de jugement sur le plan professionnel, c’est de ne pas avoir cru tôt en l’avènement du cinéma parlant. Tant mieux car il nous resterait beaucoup moins de chefs-d’œuvre du cinéma muet et sonore (sans paroles mais avec musique) !

 

Question 9, ils sont tous compositeurs de musiques de films. Peter et Émilie Bernstein sont les enfants d’Elmer Bernstein, bon sang ne saurait mentir !

 

Question 10, réponse D, Retour vers le futur. La trilogie est d’une grande efficacité, les deux premiers films ne devant faire qu’un à l’origine. Le réalisateur souhaitait une continuité immédiate dans son montage mais les producteurs en décidèrent autrement, 3 heures 30 de film c’était trop long à leurs yeux. Le troisième film a vu le jour grâce au soutien d’un large public de part le monde. Le scénario est très élaboré et tient la route aussi bien que la célèbre voiture du film. La musique d’Alan Silvestri est parfaite. À revoir d’urgence. Photo ci-dessus : Michael J. Fox et Christopher Lloyd dans le second volet.

Question 11, réponse C, Vol au-dessus d’un nid de coucou. Rappelez-vous de cette équipe magnifique dans ce film exceptionnel d’intelligence et de véracité. Le grand aux cheveux ébouriffés, Taber, c’était Christopher Lloyd à ses débuts. Brad Dourif (Billy) et Will Sampson (Grand chef) ont eux aussi commencé leur carrière cinématographique dans ce chef-d’oeuvre absolu.

 

Question 12, réponse C, un nombre incalculable de sons. Soyons clair et précis. Dans le système institué par Bach et Rameau qui s’appelle le tempérament, une octave est divisée en tons et demi-tons ; ils constituent la gamme et se déclinent en 7 notes (les touches blanches du piano). Mais selon la nature de la gamme, on utilise pas les mêmes intervalles ni les mêmes notes. En comptabilisant toutes les notes qui se suivent à un demi-ton (le demi-ton est la plus petite distance entre deux notes conjointes et il en faut douze pour constituer l’octave), la réponse devient 12 notes et non plus seulement 7. Mais le demi-ton est lui aussi constitué d’autres intervalles : les commas. Il y en a 9 dans un ton et 4 ou 5 dans un demi-ton. Pour ce qui est des notes entendues par le commun des mortels, les musiciens expérimentés, eux, en entendent beaucoup d’autres… Au final, la réponse devient : 7 notes dans la gamme tempérée, 12 notes séparées d’un demi-ton ou une multitude de sons audibles. Et ne confondez pas les termes note et son !

 

Question 13, réponse C, La lanterne magique. Ancêtre de l’appareil à diapositives de nos pères et grands-pères, la lanterne magique connaît plusieurs variantes ou créations liées à la conquête de l’image : le théâtre optique et les pantomines lumineuses. La seule mauvaise réponse est donc la première (la A), la boîte à images, qui ne correspond pas à un appareil existant ou ayant existé dans ce contexte extraordinaire.

 

 

Question 14, réponse D, King Vidor. Un film avec Audrey Hepburn, Henry Fonda, Mel Ferrer… Musique de Nino Rota. Plus qu’un film, une fresque historique qui met en images le roman de Tolstoï sans trop le dénaturer ce qui est un fait rare. Une nouvelle version télé existe, on en reparlera dans les Mélodies Modernes.

 

Question 15, réponse D, Tchaïkovski. Le compositeur aimait composer pour les enfants qui se régalaient de ses airs chantants et dansants, ses arrangements étaient très imagés, subtils et délicats avec une attirance musicale vers les aigus ce qui les rendaient tout à fait adaptés aux oreilles juvéniles. Les nièces de Piotr s’amusaient à inventer des pièces et des jeux de rôles sur les musiques très mélodiques. Nul doute aujourd’hui que la vision du compositeur l’aurait amené à écrire pour le cinéma. La musique classique a de la chance, elle s’en sort bien…

 

Question 16, réponse A, Honfleur. À Douarnenez se déroule chaque année en août le Festival des minorités nationales, à Deauville le Festival du cinéma américain, à Gérardmer celui du cinéma fantastique (auparavant il se déroulait à Avoriaz) et à Cannes se trouve celui de la Palme…

 

Question 17, réponse A, Jody et le faon. Impossible de ne pas craquer devant cette histoire traitée dignement, intelligemment et de manière très artistique. Un film de Clarence Brown avec Gregory Peck et Jane Wyman (1946). Un chef-d’oeuvre à revoir d’urgence en famille dès que l’on voudra bien nous présenter un dvd ou un blu-ray en français ! Pour en savoir + sur le film : dvdClassik (en français, évidemment).

 

Question 18, réponse A, William Henry Prat. Issur Danielovitch Dernsky est le pseudonyme de Kirk Douglas, John Carlton Carter de Charlton Heston et Archibald Alexander Leach celui de Cary Grant. Étonnant, non ? Pour en connaître d’autres, consultez la liste des pseudos sur Wikipedia.

 

Question 19, réponse E, l’opiniâtreté. Les autres mots possèdent tous le même sens, en tout cas celui de l’intelligence. Il n’y a que les idiots de chasseurs qui ne changent jamais d’avis. Quelques uns franchissent néanmoins le pas pour pénétrer dans un monde conscient et responsable. Ils savent donc faire preuve d’intelligence et c’est heureux pour les animaux qu’ils ne massacreront plus.

 

Question 20, réponse B, Vladimir Cosma. Il se produira en concert au Théâtre du Châtelet à Paris le 9 mars 2010 à Paris et ses apparitions sont suffisamment rares pour que l’évènement soit souligné. Violoniste et pas vraiment pianiste comme il aime à le répéter, le compositeur vient de sortir un livre et l’album de ses meilleures musiques de films. Replongez dans les moments inoubliables du cinéma français et européen ! Infos sur le concert ici.

 

 

 

La maison près de la fontaine est une chanson de Nino Ferrer. Aela, 8 ans, qui porte un nom breton adorable (Ange, en latin) est très proche de la nature et sa personnalité lui permettra de garder jalousement son jardin secret : priorité à la vie campagnarde ! Affolée par les supplices infligés aux animaux de boucherie, révoltée contre la tauromachie, choquée par les images du massacre des bébés phoques, les transformations de la société moderne évoquées dans la chanson de Ferrer comme dans celle de Jean Ferrat La montagne démontrent à quel point le mot évolution ne rime pas forcément avec amélioration mais plutôt avec dégradation

 

 

UN TROISIÈME QUESTIONNAIRE, PAGE SUIVANTE

 

Mots-clés :

A lire également